Que signifie une grossesse sans symptômes ?

Pourquoi je n'ai pas de nausées enceinte ?

Dès qu’une femme tombe enceinte, des changements se produisent dans son corps, provoquant certains symptômes, tels que l’absence de cycle menstruel, des nausées, la fatigue, des troubles de l’humeur, etc. Seulement, dans certains cas, aucun de ces symptômes n’apparaît, et rien n’alerte la future maman sur sa grossesse, bien que cela paraisse improbable, il arrive qu’en effet, elle ne le découvre qu’en se présentant chez son médecin pour un examen de routine, parfois même tardivement. Cela peut être considéré comme un avantage pour certaines, mais il arrive aussi que ce soit un cas de déni de grossesse.

Qu’est-ce qu’une grossesse sans symptômes ?

Les femmes vivent leurs grossesses différemment, d’un corps à un autre, et même d’une grossesse à une autre, cela n’est pas très répondu, mais il arrive qu’elles ne subissent aucun inconfort lié à la grossesse, ou bien, parfois, les symptômes ne surviennent que tardivement dans la grossesse. Concrètement, voici ce que cela signifie :

  • Pas de vertiges comme c’est le cas pour certaines en début de grossesse ;
  • Pas de nausées ni même de vomissements dûs aux changements hormonaux ;
  • Absence de changements notables au niveau de la poitrine ;
  • Pas de douleurs au ventre.

Hormis ces signes typiques en début de grossesse, qui retardent la découverte de la grossesse, il y a des signes plus évidents qui font suspecter une grossesse, comme l’interruption des cycles menstruels, et un ventre qui s’arrondit de façon évidente après le cinquième mois. Mais dans certains cas, les femmes peuvent avoir des cycles irréguliers en raison de kystes dans les ovaires, ce qui fait que l’absence de règles n’éveille pas particulièrement de soupçons de grossesse.

Faut-il s’inquiéter lors d’une grossesse sans symptômes ?

Malgré l’absence des symptômes précédemment cités pendant votre grossesse, ils ne sont pas obligatoires, il n’y a pas lieu de s’inquiéter, tant que vous vous assurez que tout se déroule normalement, en vous faisant suivre par un professionnel de la santé, un médecin ou une sage-femme, vous pouvez vivre votre grossesse pleinement en vous estimant chanceuse de ne pas avoir à subir les différents types de maux et gênes liés à la grossesse. Il est compréhensible que pour certaines, l’absence de ces symptômes, n’aide pas à réaliser que l’on est enceinte, mais vous verrez que dès la première échographie, vous constaterez qu’il y a bien un être vivant et grandissant à l’intérieur de vous, cela vous permettra d’accepter et de vivre plus sereinement votre grossesse, surtout, n’hésitez pas à aborder vos craintes avec votre médecin et/ou sage-femme.

La grossesse sans symptômes dans le cas d’un déni de grossesse

Le déni de grossesse est défini comme le fait d’être enceinte sans s’en rendre compte, le corps ne présente, de ce fait, aucun des symptômes habituels de la grossesse, tels que les nausées, les vomissements, la prise de poids, les maux de dos, ou les douleurs abdominales, pas même un ventre qui s’arrondit, aucun signe indiquant que la femme est enceinte, cela paraît difficile à croire, et pourtant, cela touche entre 1 500 et 3 000 femmes par an, en France.

Certains spécialistes l’expliquent comme un mécanisme de défense psychologique très puissant agissant sur le corps, en effet, la femme qui est dans le déni, va inconsciemment trouver des excuses aux quelques signes qui peuvent apparaître, comme les douleurs de ventre ou les nausées, imaginant qu’elles ont une indigestion alimentaire ou autres, ces femmes ignorent complètement qu’elles portent un enfant, ce déni va même aller à la contagion, car dès lors qu’aucun signe de grossesse n’est visible, l’entourage ne s’en aperçoit pas également. Plusieurs raisons peuvent causer le déni, parmi elles :

  • Des antécédents de grossesses difficiles ou mal vécus ;
  • Une infertilité ou stérilité constatée ;
  • Des conditions de vie difficile financièrement par exemple ;
  • Des grossesses rapprochées, ou encore une famille déjà nombreuse ;
  • Une grossesse suite à une agression sexuelle.

Il y a deux sortes de déni de grossesse : le déni de grossesse partiel où la grossesse est révélée à un stade avancé, mais avant l’accouchement. Et le déni de grossesse total, dans lequel la grossesse n’est révélée qu’à l’accouchement. Quelle que soit la cause de ce déni, la femme qui découvre sa grossesse peut bénéficier d’une prise en charge pour faire face à cette nouvelle bouleversante.

Total
0
Shares