Les enfants et les dangers des écrans

le danger des écrans pour les enfants

Les écrans sont désormais partout. Les parents doivent faire face à la question des dangers potentiels que cela représente pour leurs enfants. Pour répondre à cette problématique, il est important de se poser les bonnes questions. Comment utiliser un ordinateur, une tablette ou un smartphone  ? Quelles activités choisir sur l’ordinateur ? Quel type d’écran choisir, large ou petit ? Quels sites visiter ? Comment protéger son enfant contre les risques liés aux jeux vidéos violents ? Les questions sont nombreuses et les réponses pas évidentes…

Ecrans et troubles du sommeil

Tant d’écrans, tant de dangers : les téléviseurs, les smartphones, les tablettes.… Ils semblent être partout et nos enfants y sont exposés directement ou indirectement. Et nous ne parlons même pas encore des images « dérangeantes »… 

En vérité, tout type d’écran a un impact négatif sur la qualité du sommeil. Cela vaut aussi pour les parents : s’ils regardent leur appareil plus de deux heures par jour, ils risquent de ne pas pouvoir bien dormir la nuit. Mais qu’en est-il des enfants ? 

Je voudrais ici vous parler d’une étude sur les enfants et le sommeil. Dans cette étude, les chercheurs ont examiné l’effet de regarder la télévision ou de jouer à des jeux vidéo avant de se coucher sur les habitudes de sommeil des enfants âgés de 6 à 13 ans. Ils voulaient en particulier vérifier si la quantité de lumière émise par ces écrans avait un impact sur leurs habitudes de sommeil.

L’équipe a réalisé deux études : l’une dans laquelle les enfants étaient autorisés à jouer à un jeu vidéo sur un ordinateur portable avant de se coucher, et une autre dans laquelle ils étaient autorisés à regarder la télévision sur un lecteur DVD portable. Les deux appareils émettent une lumière très similaire à celle produite par les tablettes et les téléphones.

Pendant sept jours, les enfants ont porté un actigraphe, un appareil qui suit leurs mouvements, pendant toutes leurs heures d’éveil. Ils ont également tenu un journal de sommeil pendant toute la durée de l’étude.

Une plus grande difficulté à s’endormir

L’étude a révélé que dans les deux cas, les enfants avaient beaucoup plus de mal à s’endormir et passaient moins de temps en sommeil profond lorsqu’ils avaient été récemment exposés à des écrans.

Toutefois, il est important de noter que cet effet n’a été observé que lorsque les enfants jouaient à des jeux vidéo ou regardaient la télévision ; il n’y a pas eu d’impact de ce type lorsqu’ils utilisaient des écrans LED. On peut donc se demander si cette lumière a un impact plus important sur le sommeil que celle émise par les anciens types d’écrans contenant des tubes cathodiques, qui ont été progressivement abandonnés ces dernières années.

Il est également important de ne pas confondre ces effets avec ceux du contenu stimulant des jeux vidéo ou des programmes télévisés eux-mêmes. Ils peuvent également avoir un impact sur le sommeil.

Les résultats de cette étude suggèrent que les écrans et la lumière qu’ils émettent peuvent constituer un obstacle à une bonne nuit de sommeil. Il est donc important de limiter le temps l’exposition aux écrans, mais aussi d’être attentif à l’horaire d’exposition. La télévision ou la tablette est à proscrire autant que possible le soir, car cela perturbe le sommeil. Mais il semblerait également que les enfants qui regardent un écran tôt le matin ont 3 fois plus de chance de développer des troubles du langage ….

Ecrans et troubles du langage

Dans le passé, les enfants étaient exposés au langage par le biais d’interactions sociales avec d’autres personnes. Aujourd’hui, la technologie est une source plus courante d’exposition au langage. On s’est beaucoup inquiété de l’impact du temps passé devant un écran sur les capacités intellectuelles et linguistiques des enfants.

Une étude récente menée à l’Université de Washington a examiné cette question en comparant deux groupes d’enfants de 2 à 5 ans. Un groupe était régulièrement exposé aux écrans et un autre groupe n’était que très peu exposé aux écrans. Ces enfants ont passé un test de langage standardisé appelé Expressive One-Word Picture Vocabulary Test ou EOWPVT. Les chercheurs ont modifié le test EOWPVT traditionnel en utilisant des écrans tactiles afin que les enfants n’aient pas à lire le texte sur un ordinateur ou l’écran de télévision. Les chercheurs ont également éliminé tous les distracteurs du test. Ceci pour éviter que la capacité d’un enfant à nommer une image ne soit affectée par sa connaissance d’un mot autre que le mot cible.

Une différence de perception suivante l’âge de votre enfant

La première étape de cette étude a consisté à obtenir un score de base pour chaque participant, qui a déterminé le nombre de mots qu’il pouvait comprendre ou produire à l’âge de 2 et 3 ans. Les chercheurs ont également évalué les capacités linguistiques de l’enfant à l’âge de 4 et 5 ans. À l’âge de 2 et 3 ans, les enfants du groupe régulièrement exposé aux écrans avaient un score moyen de 22 % inférieur à celui des enfants ayant une expérience limitée des écrans. Toutefois, à l’âge de 4 ans, cette différence n’était plus que de 7 %. À l’âge de 5 ans, les deux groupes ont montré une amélioration significative, mais il y avait une différence entre les deux groupes de seulement 3 %.

Contrairement aux scores du test traditionnel de l’EOWPVT, les scores du test sur écran tactile étaient plus négativement affectés par le temps passé devant un écran. À l’âge de 2 et 3 ans, les enfants ayant beaucoup d’expérience des écrans avaient un score moyen de 30 % inférieur au test des écrans tactiles par rapport aux enfants ayant une exposition limitée aux écrans. À l’âge de 4 ans, cette différence était tombé à 7 %, et à l’âge de 5 ans, il était complètement inversé. Les enfants très exposés aux écrans ont obtenu de meilleurs résultats au test de l’écran tactile que les enfants peu exposés aux écrans.

Cette étude suggère que le temps passé à utiliser des écrans est plus important que le fait que l’enfant utilise ou non des écrans. Les chercheurs ont conclu que les jeunes enfants devaient développer davantage le langage par le biais d’interactions sociales ou de la lecture. Et que le temps passé devant un écran ne devait pas dépasser une heure par jour.

Les autres dangers des écrans

Mais un autre danger guette votre enfant : même en étant raisonnable sur le temps d’exposition, un enfant peut devenir accro aux écrans à l’âge de 3 ou 4 ans. Simplement parce que ses petits copains ont une petite console pour enfant par exemple. Et qu’il vous réclame lui aussi ce jeu qui a l’air super amusant. Il est donc conseillé de ne pas lui acheter de console de jeu ou de tablette pour enfant à cet âge là. D’autant que l’impact sur la qualité du sommeil est plus fort lorsque les enfants commencent à utiliser ce type de gadget entre 3 et 5 ans.

apprendre à préserver les enfants des écrans

Le danger des ondes électromagnétiques

Les écrans émettent des ondes électromagnétiques qui stimulent l’esprit et influencent donc les émotions. Et c’est quelque chose d’extrêmement problématique. Car les bébés ou les tout-petits trop exposés peuvent développer de graves troubles de l’attachement (dans le meilleur des cas). Ou s’habituer à associer le temps passé devant un écran à un état d’agitation (dans le pire des cas). C’est pourquoi nous devons limiter leur exposition autant que possible.

Regarder son enfant jouer avec son smartphone ou sa tablette est assez déstabilisant…. Et comment le décrocher de l’appareil sans provoquer de crise ? Vous n’avez pas toujours besoin d’intervenir directement. Pour limiter l’exposition aux écrans, les parents peuvent mettre en place des limiteurs de temps. Ainsi, à la fin du temps impartis, l’écran s’éteint. Avec ce système, les règles sont clairs et on est sûrs de ne pas dépasser la limite posée.

L’essentiel ? Les bébés de moins de 3 ans ne doivent pas être exposés du tout aux écrans.

Pour les plus de trois ans, limitez autant que possible l’exposition de votre enfant. Evitez l’exposition le matin avant l’école et le soir avant le coucher. Quant aux enfants plus âgés, limitez leur exposition pendant qu’ils mangent ou jouent avec leurs amis. Surveillez bien ce qu’ils regardent ou à quoi ils jouent. Pour les petits : ne les laisser pas choisir le programme, faites-le à leur place.

Total
0
Shares